Accueil
  • 20e semaine du temps ordinaire
    Assomption de la Vierge Marie
    Couleur liturgique: blanc

    Témoins de la foi

    Assomption de la Vierge Marie. L’Assomption de Marie nous montre à quelle espérance nous sommes appelés par le salut du Christ. Marie, la première, a connu la gloire éternelle dans son corps et dans son âme.

    Lectures

    • Apocalypse 11, 19a; 12, 1-6a.10ab
    • Psaume 44 (45)
    • 1 Corinthiens 15, 20-27a
    • Luc 1, 39-56

      En savoir plus >

    Éditorial du mois d'août

    Marchons en Église

    En juin 1938, à Ottawa, paraissait pour la première fois une modeste publication intitulée Prie avec l’Église qui allait connaître une très large diffusion au cours des décennies suivantes. «Le 1er janvier 1965, alors que le Concile [Vatican II] s’achève, Prie avec l’Église devient Prions en Église. Plus qu’un changement de nom, la nouvelle appellation tient compte du cheminement théologique opéré à l’occasion du Concile, alors qu’on réalise que le peuple de Dieu en prière ne s’unit pas à l’Église, mais est l’Église.» (Claude AUGER, Les soixante-quinze premières années de Novalis, 2010)

    En savoir plus >

    MÉDITATION DU JOUR

    (Luc 1, 39-56) Le paradis a ouvert ses portes à celle qui a cru à l'accomplissement des paroles du Seigneur. Comme elle, exprimons à Dieu notre joie et notre reconnaissance. Accueillons-le dans nos vies et laissons-le nous guider et nous inspirer comme l'a fait Marie, dans la confiance et l'humilité.

CÉLÉBRER LE DIMANCHE AVEC PRIONS

21e dimanche du temps ordinaire C (vert)

Les suggestions de cette section s’ajoutent à celles que Prions en Église offre chaque dimanche. Elles proviennent de la revue Vie liturgique

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

Du bon usage des messes télévisées

Comme vous le savez peut-être, Le Jour du Seigneur est l’émission télévisée canadienne qui dure depuis le plus longtemps en continu. Elle a débuté à Noël 1953. Cela dit, d’un point de vue liturgique, comment percevoir la messe télévisée? 


L’élément le plus important à mettre en évidence, c’est que, bien que regardée par un important auditoire télévisuel, elle n’est pas d’abord la messe des téléspectateurs! Il s’agit toujours de celle de l’assemblée réunie en chair et en os dans la chapelle. Voilà un principe essentiel de toute liturgie: le sacrement requiert la communion fraternelle. Dans l’eucharistie, le pain, dont «s’empare» l’Esprit pour nous l’offrir en communion, est celui qui fut déposé sur l’autel par l’assemblée réunie.

De tout temps, des fidèles ont été empêchés de se joindre à leurs frères et sœurs pour la rencontre dominicale. En outre, l’Église s’est toujours souciée d’étendre la communion jusqu’à eux. La messe télévisée est à comprendre dans ce même esprit: bien qu’elle ne puisse être la forme de participation eucharistique à privilégier, elle demeure une occasion réelle de ressourcement, où s’exprime mystérieusement la communion à l’Église universelle réunie par le Christ, Parole de vie. Chaque fidèle est prioritairement convié à retrouver physiquement sa communauté, mais nos évêques souhaitent que la diffusion télévisée reste disponible pour ceux et celles qui en sont incapables. Et c’est sans compter tous les gens qui «passaient par là», au hasard d’une télévision allumée, et qui ont pu être un jour touchés par l’Esprit qui «souffle où il veut» (Jean 3, 8)!

Daniel Laliberté

Application Prions en Église

Application Prions en Église

Nous vous offrons un accès gratuit à l’application Prions en Église France et à l’espace premium qui proposent l’intégralité des lectures des messes et bien plus.
Découvrez >

Un temps pour prier

Un temps pour prier

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir chaque semaine des intentions de prière en lien avec l’actualité locale, internationale et religieuse.
Découvrez >

 
Liquidation d'inventaire
ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT À L'INFOLETTRE 'UN SOUFFLE PARTAGÉ'!