Découvrez notre nouveau site web et profitez gratuitement de certains contenus pour une durée limitée ! Certaines sections seront sous peu exclusivement réservées à nos abonnés de Prions en Église.

Commentaire La dame au petit chien

A A

Marc 7, 24-30

La Syro-Phénicienne est un exemple de consentement à sa propre différence. Elle ne conteste pas la place d’Israël – les enfants – dans l’histoire du salut. Elle s’assume païenne et sait reconnaître, dans le propos offensant de Jésus, une connotation presque affectueuse : l’adjectif « petit », accolé à la qualification de « chien », ouvrant une brèche dans laquelle elle peut s’engouffrer pour faire entendre son interprétation de l’accès aux dons de Dieu, quitte à se contenter de « miettes ». ■

Emmanuelle Billoteau, ermite

Éditorial d'avril 2024

Seigneur, surprends-nous! Le mois d’avril a une particularité cette année: il est tout entier sous le signe de la résurrection, alors que le mois de mars était couvert d’un bout…