Découvrez notre nouveau site web et profitez gratuitement de certains contenus pour une durée limitée ! Certaines sections seront sous peu exclusivement réservées à nos abonnés de Prions en Église.

Évangile Matthieu (9, 18-26)

A A

« Ma fille est morte à l’instant ; mais viens, et elle vivra »

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait aux disciples de Jean le Baptiste, voilà qu’un notable s’approcha. Il se prosternait devant lui en disant : « Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra. » Jésus se leva et le suivit, ainsi que ses disciples.
Et voici qu’une femme souffrant d’hémorragies depuis douze ans s’approcha par derrière et toucha la frange de son vêtement. Car elle se disait en elle-même : « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée. » Jésus se retourna et, la voyant, lui dit : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée. » Et, à l’heure même, la femme fut sauvée.
Jésus, arrivé à la maison du notable, vit les joueurs de flûte et la foule qui s’agitait bruyamment. Il dit alors : « Retirez-vous. La jeune fille n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Quand la foule fut mise dehors, il entra, lui saisit la main, et la jeune fille se leva. Et la nouvelle se répandit dans toute la région.

Éditorial de juillet 2024
Jean Grou

Histoires de famille Nous connaissons bien la fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, célébrée chaque année à la fin de décembre, en plein hiver. Mais au…