Découvrez notre nouveau site web et profitez gratuitement de certains contenus pour une durée limitée ! Certaines sections seront sous peu exclusivement réservées à nos abonnés de Prions en Église.

Commentaire Prophètes aujourd’hui

A A

Pour Ézékiel comme pour Jésus, l’annonce prophétique suscite de vraies résistances. S’adresser au peuple d’Israël en lui rappelant sa vocation unique au cœur de l’histoire ­humaine coûte cher aux prophètes d’hier et d’aujourd’hui. De même, quand Jésus proclame un enseignement et invite à un changement de vie par une guérison intérieure, il n’est guère entendu par ses proches. Enfin, les confidences de Paul sur l’écharde qui l’empêche de se croire au-dessus de tous les autres confirment ce que nous disent Ézékiel et Marc sur le combat prophétique. En effet, c’est au plus intime de chacun de nous, ainsi que de l’Église, que l’on trouve les résistances les plus fortes à la nouveauté de l’Évangile. Certes, il y a beaucoup d’Églises qui connaissent la persécution sur notre planète. Et, dans nos sociétés démocratiques et libérales, nous voyons bien que notre propre témoignage se fracasse sur les rochers de l’indifférence, de l’enfermement dans la consommation ou de l’autoréférentialité. Nous savons pourtant qu’en accueillant au cœur de nos existences troublées la Parole faite chair, nous sommes envoyés au cœur d’une société rétive, comme témoins du Christ vivant. Et, comme à chaque fois que nous nous approchons de la communion eucharistique, nous nous rappelons avec force que nous n’en sommes jamais dignes, même si nous y sommes toujours invités. Que Dieu achève ce qu’il a commencé !

Comment puis-je être aujourd’hui un prophète crédible ?
En faveur de quelle communauté persécutée aujourd’hui vais-je prier, m’informer, manifester ma solidarité, aider sur le plan matériel ? 

Luc Forestier, prêtre de l’Oratoire

Éditorial de juillet 2024
Jean Grou

Histoires de famille Nous connaissons bien la fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, célébrée chaque année à la fin de décembre, en plein hiver. Mais au…