Accueil
  • 2e semaine de Pâques
    Couleur liturgique: blanc

    Témoins de la foi

    Saint Maxime (4e siècle). Associé, avec Tiburce et Valérien, à la légende de sainte Cécile, ce soldat romain converti serait mort martyr.
    Xavier Lecœur

    Lectures


    Éditorial du mois d'avril

    «Je donne ma vie pour mes brebis»

    «JE CONNAIS MES BREBIS, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.» (Jean 10, 14-15) La vie d’une personne est transformée quand elle vient à connaître l’amour du Père que Jésus est venu révéler, en reconnaissant en lui le salut pour toute l’humanité et en le rencontrant comme le Bon Pasteur.

    En savoir plus >

    MÉDITATION DU JOUR

    (Jean 3, 16-21) Nous qui cherchons à faire le bien et la vérité dans nos vies, ne craignons pas de venir à la lumière. Présentons-nous au Seigneur tels que nous sommes, sans honte. Et reconnaissons nos bonnes œuvres comme étant celles de Dieu.

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

Bienheureuse Marie de l'Incarnation Avrillot

Née dans une riche famille parisienne, Barbe Avrillot (1566 — 1618) est éduquée à l'abbaye des Clarisses de Longchamp. Malgré son attrait pour la vie religieuse, poussée par ses proches, elle épouse Pierre Acarie: union heureuse, couronnée par la naissance de six enfants.

Tout en élevant sa famille, elle consacre du temps à la prière, et commence à éprouver des expériences spirituelles intenses, avec extases et apparitions. Elle s'en inquiète, mais conduite par des guides sûrs, elle progresse dans les voies de la mystique. Son salon, où elle reçoit beaucoup, passe du mondain au spirituel: François de Sales et Vincent de Paul s'y donnent rendez-vous. Avec son cousin Pierre de Bérulle, elle favorise l'établissement des Carmélites déchaussées en France, faisant venir d'Espagne des compagnes de Thérèse d'Avila.

Au moment de l'accession au trône d'Henri IV, protestant converti au catholicisme, Pierre Acarie est exilé pour avoir soutenu la faction catholique opposée au roi. Barbe doit alors s'occuper des finances de la famille, au bord de la ruine, et réussit à obtenir la grâce de son mari. 

Après la mort de Pierre, en 1614, elle peut finalement réaliser son rêve de jeunesse et entre au Carmel d'Amiens comme converse, prenant le nom de Marie de l'Incarnation. Deux ans plus tard, elle est transférée au Carmel de Pontoise, en banlieue de Paris. Déjà très malade, elle y meurt en 1618. Sa réputation fait qu'on s'écrie, dans les rues de Pontoise: «La sainte est morte!» Elle est béatifiée par le  pape Pie VI en 1791, et sa mémoire est célébrée par l'Ordre du Carmel le 18 avril.

Claude Auger

 

 

 

 

Application Prions en Église

Application Prions en Église

Nous vous offrons un accès gratuit à l’application Prions en Église France et à l’espace premium qui proposent l’intégralité des lectures des messes et bien plus.
Découvrez >

Le Carême débute le 17 février

Découvrez notre sélection pour avancer spirituellement vers la grande fête de Pâques et grandir dans la foi.