Accueil
  • 24e semaine du temps ordinaire
    Couleur liturgique: vert

    Témoins de la foi

    Saint Saintin (4e siècle). Vénéré comme premier évêque de Meaux et de Verdun.
    Xavier Lecœur

    Lectures


    Éditorial du mois de septembre

    S’approcher du cœur de l’Église

    «ÇA FAISAIT ENCORE partie de moi.» Le cinéaste Denys Arcand formule ce constat au cours d’un entretien consacré à son film Jésus de Montréal, sorti en 1989 et restauré au début de cette année (voir Le Devoir du 28 mars 2017). «Je consultais les Évangiles, confie-t-il, afin d’en extraire les passages auxquels je souhaitais faire écho, pour me rendre compte que je connaissais tout ça par cœur […] Et c’est comme ça que je me suis aperçu qu’en réalité, je parlais de mon enfance.» .



    En savoir plus >

    MÉDITATION DU JOUR

    (Luc 8, 1-3) Les femmes occupaient une grande place auprès de Jésus et elles lui sont restées fidèles jusqu’au pied de la croix. Elles ont été les premiers témoins de sa résurrection et elles ont joué un rôle de premier plan aux origines du christianisme. Il est important de s’en souvenir.



PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

Sainte Hildegarde de Bingen

Issue d’une famille de la petite noblesse allemande, Hildegarde (1098 — 1179) est confiée par ses parents, à l’âge de huit ans, à une veuve consacrée, puis à la supérieure d’une petite communauté de femmes rattachée au monastère double de Saint-Disibod. À la mort de cette dernière, Hildegarde devient supérieure à son tour. Très intelligente, dotée d’une vaste culture et d’une spiritualité profonde, Hildegarde attire plusieurs vocations, au point que la communauté quittera son monastère d’origine et finira par former deux prieurés féminins. Hildegarde a laissé une importante œuvre écrite, se composant entre autres de recueils de visions, d’ouvrages médicaux, de pièces musicales et d’une vaste correspondance. Elle a également effectué plusieurs tournées de prédication. Le pape Eugène III, présent en Allemagne pour présider le synode de Trèves en 1147 — 1148, a approuvé son œuvre.

Les procédures pour canoniser Hildegarde ont commencé une cinquantaine d’années après sa mort… et se sont terminées en 2012! L’enquête officielle, recommencée quatre fois, n’a pas abouti; mais dès le 15e siècle, le martyrologe romain inclut sa mémoire, sous le nom de sainte Hildegarde de Bingen. En janvier 2011, le pape Benoît XVI a chargé la Congrégation pour les causes de saints de reprendre son dossier; le 10 mai suivant, elle a été canonisée de façon officielle, puis déclarée docteure de l’Église le 7 octobre 2012. Elle était la quatrième femme à recevoir cet honneur. Sa mémoire est célébrée dans l’Église catholique le 17 septembre, notamment à l’église paroissiale d’Eibingen, en Hesse, où sont conservées ses reliques.

Claude Auger

 

 

Jean-Yves Garneau

 

Les carnets du parvis

Notre blogue - Les carnets du parvis

Suivez notre équipe de blogueurs!
En savoir plus >

Application Prions en Église

Application Prions en Église

L'Application Prions en Église facilite la prière et rend la parole de Dieu accessible en toutes circonstances.
Découvrez >