Accueil

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

Participons à la vie politique

Je connais des personnes qui s’engagent en politique au nom de leur foi. Elles veulent servir la population, porter une attention particulière aux pauvres, aux marginalisés, aux familles. Elles désirent instaurer plus de justice dans la répartition des biens et des services dans la société. Elles rêvent d’un mieux vivre-ensemble, retroussent leurs manches et se compromettent en vue du bien commun.

     Beaucoup de citoyens et de citoyennes, par ailleurs, manifestent peu ou pas d’intérêt à la vie politique, que ce soit sur le plan municipal, scolaire, provincial ou national. Bien des préjugés et de la méfiance règnent au sujet des personnes engagées en ce domaine.

Un art noble

L’Église catholique ne voit pas l’autorité politique comme un pur mécanisme de régulation pragmatique d’intérêts différents. Elle y reconnaît plutôt une force au service du respect et de la promotion des valeurs humaines essentielles de la personne. Aussi, elle valorise la participation des laïcs à la vie politique, à différents niveaux et de diverses façons, afin d’y insuffler des élans pour plus d’amitié, de paix et de solidarité.

     C’est là un service noble à notre vie en société. C’est aussi une excellente façon de mettre en œuvre l’énergie de l’Évangile parmi nous aujourd’hui. Car la vie politique est un des lieux où se jouent notamment l’harmonie sociale, le soin de notre planète et l’avenir des jeunes générations. Sans une participation éclairée et responsable des citoyens à la vie politique, il n’y a pas de démocratie qui tienne.

     Dans sa lettre de 1971 au cardinal Maurice Roy, Paul VI écrit: «Tout en reconnaissant l’autonomie de la réalité politique, les chrétiens sollicités d’entrer dans l’action politique s’efforceront de rechercher une cohérence entre leurs options et l’Évangile et de donner, au sein d’un pluralisme légitime, un témoignage, personnel et collectif, du sérieux de leur foi par un service efficace et désintéressé des hommes.» (Octogesima Adveniens, numéro 46) La politique est une manière exigeante de vivre l’engagement chrétien au service des autres.

     Le principe fondamental est que tous les citoyens sont appelés à devenir des sujets actifs au sein de la société, avec droits et devoirs. Les modes de participation à la vie politique sont très nombreux et complémentaires: s’informer sur la situation politique, éclairer sa conscience, adhérer à un parti politique, voter, se présenter comme candidat, etc. Et s’y ajoute une motivation puissante: la politique est une forme très élevée de l’amour social en action.

Un service inestimable

La personne qui s’engage en politique répond à une vocation: servir la fraternité humaine. C’est là une manière éminente de pratiquer la charité en servant les autres. Luttant contre la tentation de provoquer et d’exploiter des antagonismes, le politicien ou la politicienne tend à renforcer les liens sociaux et à développer la rencontre de l’autre dans le respect et l’ouverture d’esprit et de cœur. Ainsi peut se bâtir une amitié sociale, terreau de la justice et de la paix.

     Aussi le pape François demande-t-il aux laïcs catholiques de ne pas se contenter de «regarder depuis le balcon», mais de se mêler de politique (30 avril 2015). Et il lançait carrément: «On peut devenir saint en faisant de la politique»!

Mgr Roger Ébacher

 

Application Prions en Église

Application Prions en Église

L'Application Prions en Église facilite la prière et rend la parole de Dieu accessible en toutes circonstances.
Découvrez >