Accueil
  • 2e semaine du temps ordinaire
    Début de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens
    Couleur liturgique: vert

    Témoins de la foi

    Sainte Marguerite de Hongrie (1242 - 1270). Princesse hongroise, consacrée à Dieu dès l’âge de 3 ans. Elle entra à 12 ans dans un couvent dominicain, situé sur une île du Danube. Elle y mena une vie de pénitente.
    Xavier Lecœur

    Lectures


    Éditorial du mois de janvier

    Dans la bonne direction

    Aujourd’hui, je souhaite vous dire trois choses. La première, c’est que, cette nuit, alors que vous étiez dans votre lit, 30 000 enfants sont morts de faim, de maladie, de malnutrition. La deuxième, c’est que la plupart d’entre vous n’en a absolument rien à foutre. La dernière chose et non la moindre, c’est que vous êtes plus indignés du fait que j’aie dit «rien à foutre» que du fait que 30 000 enfants soient décédés la nuit dernière. Cette interpellation de Tony Campolo, sociologue et pasteur évangéliste américain, est en exergue d’un article, traduit de l’anglais pour le site protestant français Le bon combat sous le titre: «Chrétiens: Vous vous trompez de combat» (Source: https://goo.gl/du6rgF).



    En savoir plus >

    MÉDITATION DU JOUR

    (1 Samuel 18, 6-9 ; 19, 1-7) Nos échecs, nos pauvres performances sont autant d’occasions de nous libérer de la tyrannie de notre ego qui voit dans l’autre l’adversaire, l’ennemi à abattre. Je peux toujours compter sur l'aide de Dieu pour y arriver.

PRIER ET RÉFLÉCHIR EN ÉGLISE

Chercher Dieu

Dieu nous a créés pour que nous le cherchions, comme l’affirme saint Paul aux citoyens d’Athènes: «Dieu les a faits pour qu’ils le cherchent et, si possible, l’atteignent et le trouvent, lui qui, en fait, n’est pas loin de chacun de nous.» (Actes 17, 27)

Le désir de chercher 

Nous sommes toujours des apprentis dans cette quête de Dieu, un peu comme les Mages à la recherche de l’Enfant Jésus. Nous allons de questions en questions, qui avivent notre désir et relancent notre espérance. C’est dans ce désir de chercher Dieu que nous existons vraiment et que nous nous révélons à nous-mêmes.

Dieu, nous le cherchons dans la nuit de la foi pour que, l’ayant trouvé, nous le cherchions à tâtons en plein jour, ou plutôt, pour que nous nous laissions chercher par lui. Dieu demeure le cherché et le chercheur. Nous ne pouvons que relever ses empreintes dans les nôtres, mais c’est lui qui laisse ses traces dans notre âme tournée vers l’autre. «J’ai cherché mon âme — et je ne l’ai pas trouvée. J’ai cherché Dieu et je ne l’ai pas trouvé. J’ai cherché mon frère et je les ai trouvés tous les trois.» (William Blake)

Au-dedans de nous

Saint Augustin découvre que Dieu, plus haut que le plus haut et plus intime que le plus intime, est au-dedans de nous, alors que nous le cherchons souvent au-dehors. «Tu nous as faits pour toi et notre cœur est sans repos jusqu’à ce qu’il repose en toi.» (Confessions I, 1) Qui le cherche le trouve, et qui le trouve le loue, écrit-il. 

Ce désir de chercher et de louer Dieu est un dynamisme intérieur, une libre attraction qui unifie notre être. «C’était toi que je cherchais. Tu étais et au-dedans du plus profond et au-dessus du plus haut de mon être.» (Confessions III, 11) La tension vers Dieu fore le désir au-dedans qui devient une soif infinie d’amour et de beauté, malgré les limites et les peurs. «J’ai tardé à t’aimer, Beauté si ancienne et si neuve, j’ai tardé à t’aimer! Ah! voilà: tu étais dedans, moi dehors, et je te cherchais dehors où je me ruais, beau à rebours, sur les belles choses d’ici-bas, tes ouvrages.» (Confessions X, 27)

Dieu nous cherche en premier

Le désir de Dieu élargit notre espace intérieur et nous rend capables d’être comblés par lui. L’essentiel de notre existence est donc de chercher Dieu, et de le trouver en toutes choses, dira plus tard Ignace de Loyola. Le chercher afin de le trouver, répète saint Bernard, pour le chercher davantage. «Seule la recherche de Dieu ne déçoit pas», écrit-il dans La Considération.

Bernard affirme que c’est Dieu qui nous cherche et nous aime le premier (sermon 84 de son commentaire du Cantique des Cantiques). Aussi est-il un grand bien que de chercher Dieu: «C’est le premier des dons et le dernier des progrès.» Mais il ajoute qu’on ne cherche pas Dieu «par la course des pieds, mais par les désirs. Et l’heureuse découverte, loin d’éteindre le désir, l’attise encore». 

Même si la joie est grande de chercher ce Dieu caché que le cœur aime, le désir, lui, n’aura pas de fin, et la recherche non plus. Car c’est Dieu qui, dans sa miséricorde infinie, nous cherche et nous aime en premier, pour que nous le cherchions et l’aimions en retour. Plus nous l’aimons et plus nous le cherchons, plus nous le cherchons et plus nous le trouvons, pour le chercher et l’aimer davantage.

Jacques Gauthier

 

Sélection Carême 2018

Sélection pour le carême

Les éditions Novalis proposent plusieurs ressources pour vous accompagner dans votre préparation à la fête de Pâques.
Explorez >

Application Prions en Église

Application Prions en Église

L'Application Prions en Église facilite la prière et rend la parole de Dieu accessible en toutes circonstances.
Découvrez >